Comment gérer sa E-Réputation ?

Mise à jour le 10 octobre 2019 15:47:13

Que vous recherchiez un stage durant votre césure, un job étudiant pour arrondir vos fins de mois ou votre premier emploi, soyez sûrs qu’avant de vous embaucher votre employeur se renseignera à minimum sur vous. Et quel meilleur outil qu’internet pour glaner quelques informations ? Vous avez certainement un compte Facebook, Twitter ou encore LinkedIn et ceux-ci peuvent regorger de petites choses compromettantes. Il est donc primordial de maîtriser sa e-réputation pour maximiser ses chances d’être recruté.

 

d3c4d0ba3607d4c77e332e555b79a8a7b71fb0b3b8a9ae756cf5a93c94119154

Quand ton compte Facebook est en public

 

L’e-réputation, kézako ?

L’e-réputation, c’est l’image que vous renvoyez sur internet. Il est possible de ne pas se rendre exactement compte de ce que les internautes curieux perçoivent de nous sur le web sans vraiment nous connaître. Pour dresser un profil de soi sur la toile, rien de plus simple : il faut faire un bilan. Google était le moteur de recherche roi, tapez votre nom et regardez les premiers sites qui ressortent. Généralement, se seront vos profils Facebook, Twitter ou encore LinkedIn. Puis, rendez-vous dans les images et les vidéos Google pour voir ce que votre recherche donne. En faisant cela, vous vous mettez dans la peau d’un recruteur qui ne sait rien de vous si ce n’est votre nom et vous verrez donc comme lui les premiers résultats affichés : attention, c’est bien souvent la première impression qu’il aura de vous avant de vous rencontrer en entretien et cette étape peut être déterminante !

 

Protéger ses données

L’étape suivante vise à éplucher vos comptes sur les réseaux sociaux sans y être connecté. Vous verrez donc exactement ce que voit un inconnu qui tombe sur votre profil. Nous avons trop souvent tendance à considérer (à tort) notre Facebook et notre Twitter comme privés et intimes, persuadés que seuls nos amis et notre famille verront nos photos, nos statuts, nos tweets et nos commentaires. En effet, si vous n’avez pas déjà réglé vos paramètres de confidentialités, votre profil est ouvert et visible par tout le monde ! Vos photos de votre dernière soirée bien arrosée ? Visibles. Vos statuts Facebook datant de 2006 se plaignant d’une mauvaise note à votre DS de Mathématiques ? Visibles. Et évidemment, l’image que cela renvoie de vous n’est pas forcément très positive.

Dans ce cas-là, n’hésitez pas à supprimer les photos ou les tweets les plus embarrassants. Même ceux que vous estimez « limites ». Si vous jugez cette méthode trop radicale, régler vos paramètres en ne permettant qu’à vos amis Facebook ou à vos abonnés Twitter de voir vos posts et vos photos.

 

Supprimer les informations préjudiciables

Sur Facebook, il peut également vous être impossible de supprimer une photo de vous si elle a été postée par quelqu’un d’autre. Et elle ressortira d’autant plus si vous êtes identifié sur celle-ci. Pas de panique ! Il vous est tout à fait possible de supprimer l’identification de votre côté. Quant à la photo, vous pouvez contacter l’ami ou la personne qui l’a postée en lui demander de la retirer. Si elle refuse, contacter directement Facebook et signalez le cliché. Celui-ci sera retiré par la suite.

 

Lors de votre bilan, il est possible de voir rejaillir des tréfonds de l’Internet une marque du passé oubliée depuis longtemps et qui pourrait faire défaillir les âmes sensibles : votre skyblog. Véritable journal intime numérique, vous y publiez vos avis sur vos professeurs (souvent peu glorieux pas vrai ?) et vos chagrins d’amour (avec une musique triste en fichier joint, ne niez pas). Le faire disparaitre de la toile pour préserver votre dignité peut donc devenir une nécessité. Problème : impossible de vous souvenir du mot de passe. Deux solutions s’offrent à vous :

  • Contacter directement Skyblog en croisant les doigts pour que ça marche
  • Kézako ? Mot anglais signifiant « inondation », ce terme caractérise l’action de chercher à « noyer le poisson ». Comment ça fonctionne ? En publiant des articles signés de votre nom et en amenant du contenu frais, vos anciennes publications couleront à nouveau dans les profondeurs du web. En espérant que personne ne soit assez fou pour dépasser la quinzième page de Google.

skyblog-anatomie

Âmes sensibles s’abstenir 

Bichonnez votre LinkedIn

LinkedIn est le premier réseau professionnel mondial. C’est la plateforme favorite des recruteurs pour analyser un candidat puisqu’elle recense tout le parcours du postulant : formation, expériences, langues parlées, etc. Une vraie sorte de CV numérique ! Rajoutez à cela la possibilité de se lier entre comptes et de former une véritable toile et réseau de professionnels.

Il est donc central d’y accorder de l’importance. Choisissez une photo sobre et sérieuse (on ne le redira jamais assez, mais les photos de vacances à la mer, le selfie en soirée ou encore un cliché de votre chat sont à bannir !) témoignant de votre professionnalisme. Complétez le profil demandé avec précision et concision. N’hésitez pas à y ajouter des vidéos et des liens vers vos réalisations (s’il y en a). Vous pouvez également vous faire recommander sur certaines compétences par vos collègues et récolter des recommandations par vos anciens employeurs.

 

Travailler sur le long terme

Bâtir sa e-réputation ce n’est pas juste avant un entretien. Cela s’apparenterait à poser trois pierres en espérant que cela suffise. Or, ce n’est pas le cas. Comme votre réputation « physique », la réputation « digitale » se travaille sur le long terme. Il vous faudra mettre à jour vos profils en fonction de vos missions, de vos réussites et de vos expériences, travailler votre réseaux, intégrer des groupes concernant votre secteur (ou pas d’ailleurs !), surveiller vos photos Facebook et vos tweets sur Twitter et ajoutez vos collègues sur LinkedIn !

X