Les entreprises qui font rêver les étudiants

Mise à jour le 3 octobre 2019 16:25:34

Mardi 9 avril 2013, le cabinet d’études internationales Universum a révélé le classement des employeurs préférés des étudiants Français. En temps de crise, les étudiants privilégient, plus que jamais, la sécurité de l’emploi.

Louis Vuitton, Champs-Elysées

LE TOP 5 DES ENTREPRISES

Après avoir sondé 34 160 étudiants provenant d’écoles de commerce, d’ingénieurs et d’universités dans les mêmes domaines. Universum dévoile les cinq entreprises qui font rêver les jeunes français.

Pour la 8ème année consécutive, LMVH conserve la première place du classement. Elle est l’entreprise préférée des étudiants en écoles de commerce. L’Oréal, Google, Apple et Canal + sont, eux aussi, très populaires et maintiennent leur place dans le classement.

Pour les étudiants issus d’une formation universitaire en Management et Commerce, c’est L’Oréal qui arrive en tête du classement suivie par LMVH (2e). Apple (4e) et Google (5e) sont à nouveau présents, cependant les deux entreprises sont devancées par Air France qui arrive à la 3ème place.

Du côté des écoles d’ingénieurs, EADS reste, pour la 12ème année consécutive, l’entreprise préférée des futurs ingénieurs français. Google conserve également sa deuxième place. Thalès (4e) se voit volé sa place dans le top 3 par Dassault  Aviation qui se retrouve troisième du classement. EDF profite de la stratégie de discrétion d’Apple (-7) pour entrer à la cinquième place du classement.

Pour les étudiants issus d’une formation universitaire d’ingénieur, Thalès fait une entrée fracassante dans le classement. L’entreprise se positionne directement à la première place grâce à sa politique de recrutement  de jeunes diplômés (30% par an). EADS et Google arrivent en deuxième place et troisième place suivis de Air France (4e) qui entre dans le top 5. Safran (5e) ferme la marche. Microsoft et Apple disparaissent du top 5 et perdent respectivement 12 et 3 places.

LA SÉCURITÉ DE L’EMPLOI

La stabilité et la sécurité de l’emploi sont déterminantes. En temps de crise, les étudiants ne cherchent pas à prendre de risques. La prise de responsabilité et la dimension internationale passe en second plan dans leur choix d’entreprise.

Les futurs diplômés se tournent davantage vers les secteurs d’activité suivants : les biens de grande consommation, le secteur public (SNCF, EDF), l’audit (Ernst & Young), la construction (Vinci, Effage) et l’aérospatial et la défense (EADS, Air France).

En revanche, les étudiants ont tendance à éviter les secteurs des banques, de l’automobile et des télécoms et réseaux.

Pour les étudiants en écoles de commerce, HSBC (12e), la Société Générale (34e), la Caisse d’Epargne (102e) et la Banque Populaire (105e) perdent en popularité. Tandis que chez les ingénieurs, ce sont Bouygues Télecom (80e) et Ericsson (127e) qui perdent de leur attractivité.

 

X