Le profil idéal du jeune diplômé vu par les recruteurs

Mise à jour le 2 octobre 2019 17:48:42

L’institut Trendence a établi une enquête auprès de DRH du monde entier (20 pays) pour le cabinet français de conseil : Emerging.

Cette enquête permettra d’établir un classement des universités les plus performantes quant à la formation des jeunes mais surtout, de connaître les attentes des recruteurs vis-à-vis des jeunes diplômés. Des attentes qui semblent s’inscrire dans un paradoxe puisque les recruteurs accordent une grande importance à l’expérience professionnelle acquise par des jeunes tout juste sortis de l’école.

Quel profil le jeune diplômé doit-il avoir pour correspondre aux attentes des recruteurs ?

C’est au cours de la deuxième édition de son palmarès universitaire, basé sur le Global Employability University Ranking et  l’enquête sur le Jeune Diplômé Idéal, que le cabinet conseil Emerging et l’institut de sondage Trendence ont rencontré plus de 25000 recruteurs dans 20 pays (Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Malaisie, Mexique, Pays-Bas, la Russie, Singapour, la Corée du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Royaume-Uni et aux Etats-Unis). Trendence s’est ainsi chargé de mesurer, à partir des réponses des DRH, l’employabilité des jeunes. Contrairement aux classements habituels tels que QS ou Shanghai, cette mesure ne se base pas exclusivement sur des critères académiques.

Le savoir-être a plus d’importance que le savoir-faire

Pour les recruteurs ce sont l’Angleterre, les Etats-Unis et l’Allemagne qui façonnent les meilleurs diplômés. La France, elle, n’apparaît qu’à la 8ème position sur les 20 pays participant à l’enquête.

Mais sortir de ces trois universités ne suffit pas pour être le candidat idéal, il faut savoir se présenter, faire part de sa motivation et rédiger son CV. Les RH y accordent beaucoup d’importance : la savoir-être prend le pas sur le savoir-faire, il s’agit d’évaluer la personne.

Des compétences “sociales” à ne pas négliger

Les stages et l’expérience du travail en équipe sont deux choses fondamentales pour le recruteur.

Les acquis théoriques et les diplômes ne font pas tout. En effet, selon les sondages, les compétences « techniques et sociales » sont considérées comme étant tout autant voire plus important que les diplômes. 30,5 % des recruteurs pensent que l’expérience professionnelle est LE point sur lequel  les étudiants doivent s’améliorer.

A savoir que les qualités les plus valorisées, par les recruteurs, sont l’adaptabilité, les aptitudes en communication et la capacité à travailler en équipe car les entreprises recherchent principalement des personnes dynamiques qui ont du répondant.  Cependant, il est difficile pour un jeune diplômé de présenter ce type de qualité en entretien…

Savoir valoriser ses expériences

Dans ce contexte, les jeunes ont tout intérêt à ne pas négliger les stages, les jobs d’été et les jobs étudiants. Le jeune diplômé doit tenter de valoriser ses expériences à la fois sur son CV et lors de l’entretien. Ces différentes expériences sont importantes car elles sont la preuve que le jeune a déjà été confronté au monde de l’entreprise et à ses contraintes : il connait les règles et les codes de la sphère professionnelle.

Cependant, attention, valoriser ses expériences ne veut pas dire mettre toutes ses expériences en avant sans y avoir préalablement réfléchi. Il est important de mettre en lumière ce qui est le plus parlant, le plus judicieux : le type d’entreprise, le secteur, le contexte, les missions réalisées, etc.

entretien d'embauche

   © faber

X