La validation des acquis de l’expérience a le vent en poupe !

Mise à jour le 2 octobre 2019 15:45:24

Tout comme la formation continue ou la formation initiale, la VAE est un moyen d’accéder aux diplômes et aux titres professionnels. Cette nouvelle voie est de plus en plus utilisée. Petit à petit, la validation des acquis de l’expérience s’impose comme une véritable alternative diplômante. Sur les 50 000 candidats ayant tenté d’obtenir ou de compléter, un titre ou un diplôme par VAE en 2010, 30 000 ont validé la totalité de leur certification. Ce chiffre a baissé de 7 % par rapport à l’année précédente, mais il constitue une hausse de 3 % si l’on se réfère à l’année 2008.

S’informer, s’orienter ? Où et comment ?

Vous pouvez vous rendre dans les Points Information Conseil (PIC), chargés de vous informer sur les démarches de VAE.

Ils vous aideront à :

  • vérifier que votre projet de VAE est pertinent : si nécessaire, ils vous réorienteront et vous indiqueront la marche à suivre
  • vous situer parmi les différentes offres de certification (que ce soit au niveau régional ou national)
  • choisir la certification qui vous convient
  • vous renseigner sur les aides potentielles

La VAE a pris de l’ampleur

Depuis que ce système a été mis en place, 200 000 personnes ont obtenu une certification par validation des acquis de l’expérience ! Le ministère de l’Education nationale est toujours prédominant parmi les ministères certificateurs, cependant, l’écart se réduit. Les diplômes des autres ministères sont, de plus en plus souvent, accessibles par VAE.

Les candidats diplômés de l’enseignement professionnel et technologique du ministère de l’Education nationale par VAE, étaient 44 % en 2010 contre 65 % en 2004, 48 % en 2007 et 46 % en 2009.

Comment se calcule la durée d’activité ?

Les activités qui sont prises en compte sont :

  • Celles que vous avez exercées de façon continue ou non, à temps plein ou à mi-temps/temps partiel.
  • Celles que vous avez exercé en France et/ou à l’étranger.Le total sera cumulé.

Celles qui ne sont pas prises en compte :

  • la formation initiale ou continue
  • les alternances
  • les stages

Apporter les preuves de son expérience professionnelle ?

Concernant les activités salariées : vous devrez fournir vos bulletins de salaires ou attestations d’employeur.

Pour les activités non salariées vous devrez fournir au choix :

  • une déclaration d’existence URSAFF
  • une déclaration fiscale,
  • un extrait du K bis (activités commerciales),
  • ou extrait D1 (activités artisanales).

Concernant les activités bénévoles : il vous faudra fournir des attestations signées par deux responsables de l’association ou du syndicat.

800 possibilités

Un peu moins de 800 diplômes ou titres sont aujourd’hui présentés par les candidats à la VAE, sans tenir compte de l’enseignement supérieur. Toutefois, on remarque que 10 certifications concentrent près de 50 % des candidats. A savoir,  ces candidats cherchent à obtenir un titre ou diplôme de niveau V (CAP-BEP), dans le secteur sanitaire et social. Sur la totalité des candidats, 87 % passent une certification inférieure ou égale au bac.

On notera que 73 % des candidats passant un titre ou diplôme par VAE sont des femmes, et que 70 % sont en poste.

Vous devrez soumettre au jury de validation un dossier qui présente votre expérience.

Qui sont les membres du jury ?

  • Un quart d’entre eux doit être composé de représentants qualifiés dans la profession à certifier.
  • La moitié de ces représentants doit être salariée, les 50 % restants sont employeurs.
  • Le jury doit être composé d’autant de femmes que d’hommes

Ce jury sera chargé d’évaluer vos compétences professionnelles en fonction des référentiels de la certification.

Les référentiels sont présents ici :
http://www.cndp.fr/outils-doc/

Les modalités d’évaluation

  • L’évaluation par la mise en situation professionnelle : souvent mise en œuvre par l’organisme certificateur, elle peut être réelle ou reconstituée, il arrive qu’elle soit complétée par un entretien.
  • La validation sur dossier : elle se base sur l’examen du dossier présentant l’expérience. En cas de nécessité, cette validation peut – elle aussi – être complétée d’un entretien.

Les différentes possibilités de décisions du jury :

  • Une validation totale de la certification
  • Un refus de validation
  • Une validation partielle : le jury vous précisera quelles compétences vous manquent.

Si vous avez vous-même effectué une VAE, n’hésitez pas à partager votre expérience avec nous… laissez un commentaire !

X