Jobs d’été : comptez sur vos 10 droits

Mise à jour le 2 octobre 2019 15:54:43

Les jobs d’été permettent de gagner un peu d’argent et de mettre un pied dans le monde du travail mais… cela n’empêche pas d’être prudent. Nul n’est censé ignorer la loi, c’est pourquoi Jobmania vous aide à y voir clair.

  1. Durant les vacances et à condition qu’il s’agisse de travaux légers, un jeune peut travailler à partir de 14 ans s’il a une autorisation préalable de l’inspecteur du travail.
  2. Exception faite du cas cité plus haut, vous pouvez  travailler à partir de 16 ans.
  3. Vous devez signer un contrat stipulant les dates (début et fin), les horaires et la rémunération. Si tel n’est pas le cas, il faut réclamer une lettre d’embauche qui précise les éléments précédemment cités.
  4. Le CDD  peut être requalifié en CDI (contrat à durée indéterminée), si vous n’avez pas signé de contrat.
  5. L’employeur doit payer 50 % de votre abonnement aux transports si les autres employés en bénéficient.
  6. Le travailleur saisonnier a droit à des tickets restaurants, si les autres salariés en bénéficient.
  7. Concernant les contrats conclus avec des étudiants pendant leurs vacances, l’employeur n’est pas tenu de verser une indemnité de précarité.
  8. Lorsque vous êtes embauché en CDD, au même titre que les autres salariés, vous bénéficiez de congés payés. A savoir, 2,5 jours de congés payés par mois de travail effectif. Il n’est pas évident de prendre ces congés sur une courte période, c’est pourquoi le plus souvent, ils prennent la forme d’une indemnité à hauteur de 10 % de votre salaire brut.
  9. En CDD  la période d’essai se limite à une durée d’un jour par semaine.
  10. Et bien sûr, La durée légale du travail est de 35 heures hebdomadaires.

Travailleurs d’un été, vous voilà briefés. Si vous avez des questions, laissez-nous un commentaire !

Jobmania
X