Entretien : comment réagir face aux questions déroutantes ?

Mise à jour le 7 octobre 2019 15:17:38

Vous avez enfin eu une réponse pour un entretien. Vous êtes un peu stressé mais vous avez tout préparé : recherches sur l’entreprise, sur le poste et les missions, projet professionnel construit, vous avez même sorti votre plus belle tenue. L’entretien se déroule bien, jusqu’à LA question à laquelle vous ne vous êtes pas préparé : « Êtes-vous vierge ? ».

Pourquoi poser des questions déroutantes ?

Il arrive que les recruteurs posent des questions pour le moins… inattendues.
Des raisonnements mathématiques, des personnages, des chansons, des œuvres qui vous correspondent, tous les moyens sont bons pour tester les candidats.
Il faut que vous gardiez en tête que ces questions ne sont pas là pour vous détruire. Bien souvent, le recruteur a seulement besoin d’en savoir un peu plus sur votre capacité de réflexion, de réagir face à un contexte inhabituel. Il teste votre savoir-être.

Quelles sortes de questions peuvent être posées ?

Il y en a tellement qu’il est difficile de les lister.
De manière générale, elles sont en accord avec le milieu professionnel.
Par exemple, si vous évoluez dans le secteur du digital, il est possible que l’on vous demande à une heure précise dans une ville, combien de personnes sont actives sur Facebook, Twitter… Si vous êtes dans le secteur commercial, vous pouvez avoir des questions de logique.
Il se peut également que le recruteur recherche une personnalité, des valeurs qui lui sont chères. Par exemple, vous pouvez avoir comme question : avez-vous déjà été en conflit avec vos supérieurs ? Ici, soignez votre réponse. Si cela vous est déjà arrivé, expliquez que vous ne donnerez pas de détails sur le débat en question mais que cela a finalement été positif puisqu’une solution a été trouvée et qu’elle a satisfait toutes les parties. Si cela ne vous est jamais arrivé, dites que vous n’êtes pas à l’abri de ce genre de situation et que vous êtes bien conscient que le dialogue est source de solution.

Comment répondre ?

Le meilleur conseil que nous avons : restez calme. Oui, c’est déroutant lorsque cela vous arrive mais vous ne devez pas vous emporter. Prenez le temps de réfléchir et de comprendre ce qu’il y a derrière la question.
Prenons un exemple. A la question « êtes-vous vierge ? », vous pensez en premier lieu à votre vie personnelle. Si vous prenez le temps de réfléchir, vous pouvez répondre de nombreuses manières.
Voici quelques réponses que nous vous avons concoctées :
« Je suis du mois d’octobre, je suis balance. Et vous ? »
« Effectivement, il y a des missions que vous proposez qui me sont totalement inconnues. Il est vrai que nous pouvons dire que je suis vierge sur ces sujets. »
Si vous êtes pris de court et que vous ne savez absolument pas quoi répondre, riez à la question, cela vous permet de gagner du temps pour réfléchir.

Lorsque les candidats ont eu une question déroutante lors d’un entretien, ce qui en ressort est : le recruteur a voulu me piéger. Ce n’est absolument pas le cas, seulement un entretien qui doit répondre à une validation de certains objectifs pour le recruteur.
Si vous ne pouvez pas répondre à une question, ne la renvoyez pas à votre interlocuteur. N’hésitez pas à être franc, dire que vous ne savez pas, donnez des informations en rapport avec la question et dites que vous allez rechercher la réponse et l’envoyer par mail.

Un entretien se prépare autant qu’une présentation devant votre supérieur ou un jury. Pour aller plus loin sur l’entretien, cliquez ici

X