Enrichissez vos CV grâce à vos initiatives étudiantes !

Mise à jour le 2 octobre 2019 16:45:29

Se construire en tant qu’étudiant, ce n’est pas seulement suivre les cours et effectuer des  stages, comme beaucoup l’imaginent. C’est également la possibilité de réaliser des initiatives personnelles ou professionnelles, qui sont un plus pour le CV.

Action caritative, création d’entreprise, club passion : la durée des stages en entreprise n’est pas le seul moment permettant, de mettre en pratique ses connaissances théoriques. Pour bénéficier pleinement de toutes les opportunités qu’offrent les écoles de commerce, les jeunes doivent rivaliser d’imagination et ne pas reculer devant les challenges – la réussite est au bout du chemin !

Les universités encouragent l’initiative

Il existe 2 dispositifs présents dans les universités visant à favoriser les initiatives étudiantes :

  • Le Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Etudiantes (FSDIE) a pour but d’aider au financement des projets étudiants. Il est alimenté par une partie des droits d’inscription acquittés par les étudiants auprès de l’université et géré par la Commission Sociale d’Etablissement, en étroite collaboration avec l’ensemble des élus étudiants de l’université.
  • La Maison des Initiatives Etudiantes (MIE) est un lieu d’échange, d’activités et d’information dédié à la vie étudiante. Espace d’expression privilégié pour la vie culturelle et citoyenne des étudiants, la MIE est destinée à accueillir et promouvoir des actions et des projets individuels ou collectifs initiés par des étudiants de l’Université.

Un besoin ? Un site payant

C’est ce qu’a compris un étudiant inscrit en master de management, il a constaté que de nombreux étudiants de sa promotion. A l’occasion de voyages à l’étranger dans le cadre de leur formation, beaucoup d’étudiants cherchaient à sous-louer leur logement étudiant. Il explique que lorsqu’il s’est retrouvé dans cette situation à son tour, il a découvert qu’il n’existait pas de site dédié à la sous-location. C’est alors qu’il a fondé e-sublet.fr. Il a comblé ce manque, en compilant les annonces et en proposant, en service payant incluant des contrats de sous-location et des états des lieux types… »

L’engagement humanitaire ou social

Comme un avant-goût de la vie active… Dans certaines écoles et universités, ces engagements sont valables, au titre des études, et donnent souvent droit à quelques crédits qu’on appelle ECTS. Les recruteurs, eux-mêmes, commencent à s’y intéresser. Ils évaluent les compétences qui ont pu être acquises, comme ils le font pour un stage. Organiser une collecte ou trouver des sponsors demande de l’organisation, un bon sens relationnel, des capacités de conviction.  Autrement dit, même lorsqu’il est mis au service d’une bonne cause, cet engagement fait émerger des compétences et du professionnalisme.

Soyez acteurs de votre passion !

Intégrées à la vie associative de l’établissement ou menées parallèlement  à la formation, toutes les initiatives peuvent profiter de l’aide de l’école, à plus d’un titre. Nicolas Pinault, étudiant en 2e année à EDC Paris  déclare que « Les rencontres avec des porteurs de projet et des professionnels fournissent d’autres points de vue », il a lui-même fondé le label de rock indépendant Zappruder Records. Son projet a le soutient de l’EDC Capital, une structure intégrée à cette business School, qui fournit selon les cas, une aide personnalisée et/ou un apport financier.

Des expériences qui font « pencher la balance »

Lorsqu’ils ne se changent pas véritablement en projet professionnel, les projets des étudiants peuvent faire la différence lors d’un entretien d’embauche. Olivier Oger, président de l’ESPEME (Groupe EDHEC), décrit ce type de projet comme étant un vrai « plus » sur un CV et il ajoute qu’ « ils ont intérêt à être mis en avant lors des entretiens d’embauche ».
Pour les mettre en valeur, les étudiants doivent réfléchir et se demander : « Qu’est-ce que ce projet m’a apporté ?» – ils ne le font pas toujours. Ces projets représentent pourtant la mise en pratique de ce qu’ils apprennent en cours : marketing, gestion de planning, communication, business plan, etc.

Qu’il s’agisse d’un projet associatif, d’une création d’entreprise ou d’un projet personnel d’envergure, n’hésitez pas à le faire apparaitre sur vos CV…  ça ne peut pas faire de mal et cela pourrait intéresser plus d’un recruteur…

Source : etudiant.aujourdhui.fr

X